Un des gros atouts de la maison bois, c’est son isolation, qui entre dans le contexte très actuel de l’économie d’énergie pour la sauvegarde de l’environnement. Cette partie vous aide à choisir entre les différents isolants. Au-delà de ce choix, nous nous permettons d’insister sur le fait qu’utiliser une enveloppe très bien isolée, c’est lutter contre la surconsommation énergétique et oeuvrer pour demain.


On trouve ainsi sur le marché des isolants plus respectueux de l’environnement, de la santé et du bien-être, mais sont-ils valables au niveau coût et efficacité, par rapport aux habituels isolants de synthèse (laine de verre, de roche) ?


Voici un tableau reprenant les principaux isolants et leurs caractéristiques, les prix étant donnés à titre indicatif.

tableau-comparatif-isolants-naturels

(Clic-droit Affichez l'image pour consulter).

Les matériaux naturels

Lin et chanvre : Résidus non exploitables par les industries textiles.
Laine : Tonte des moutons.

Ces trois matériaux sont issus de récupération et ne nécessite aucun apport d’énergie.

Liège : Exploitation de l’écorce des chênes lièges.
Ouate de cellulose : Recyclage du papier. Elle suivra cependant pour son utilisation des traitements.
Laine ou fibre de bois : Obtenues à partir des bois de coupe d’éclaircies.

Ces trois matériaux requièrent plus d’énergie et de traitements pour leur exploitation.

La production de ces matériaux est donc peu couteuse en énergie de manière générale.
Bien qu’un peu plus chers à l’achat, ils peuvent cependant bénéficier de crédits d’impôts et d’aides territoriales.

 

Les matériaux de synthèse

Laine de verre et de roche : Obtenues à partir matériaux naturels et de récupération (sable, calcaire, verre, …) chauffés à très haute température.

Cette fabrication est assez couteuse en énergie fossiles.

Le polystyrène extrudé : Matière plastique, qui requiert donc du pétrole pour sa fabrication ainsi que d’autres additifs.

Ceci n’en fait donc pas un produit écologiquement satisfaisant puisque le coût environnemental de fabrication est très élevé.

 

A un prix plus faible, les matériaux de synthèse ont en revanche un plus fort impact environnemental.