Recherche d'un article
Identification



Partager cette page
  • Google Bookmarks
  • Twitter
  • Windows Live
  • Facebook
  • MySpace
  • Yahoo! Bookmarks

Vous êtes maintenant prêts à attaquer la deuxième partie de votre maison, la charpente.

Ici, nous voyons comment préparer, monter et fixer les fermettes, puis les consolider.

Nous verrons aussi comment poser les fausses pannes, les chevrons et la frisette sur les débords de toit.

Enfin, la pose de la couverture, qui protège votre maison, va vous être décrite.

Charpente et couverture

Lecture des plans et préparation

Sur le plan fourni avec les fermettes, on repère en second plan (sur la vue de dessus) les cloisons du chalet. Ces cloisons servent de point d'appui pour les fermettes: les fermettes ne sont donc pas toutes identiques.

Repérez leur emplacement grâce à leur numéro qu'on retrouve sur le plan et sur les fermettes.

charpente fermette maison

Chaque fermette a une position spécifique par ses points d'appui sur les cloisons du chalet.

Grâce aux numéros inscrits sur les fermettes, triez-les de manière à mettre de côté les deux pignons et leur fermette de renfort.

 

Bardage des pignons

Matériel nécessaire:

Marteau ou cloueur pneumatique, scie à main, scie circulaire et scie d'onglet, équerre, crayon, mètre et décamètre, visseuse, agrafeuse.


Répartissez ainsi des tasseaux sur l'ensemble du pignon, en vis-à-vis des lattes de la fermette et après avoir agrafé le pare vapeur, qui se retrouve en sandwich.

fixation bardage fermettecharpente fermette maison

On peut maintenant passer au bardage.

 

Lire la suite...

 

Montage des pignons

Matériel nécessaire:

Clés pour les tire-fond, marteau, engin de relevage, serre-joints (une dizaine).


Pendant les opérations qui vont suivre, l'engin de relevage doit soutenir la fermette, celle ci une fois érigée.


Le pignon ainsi assemblé doit être posé sur le madrier de façade de façon à laisser dépasser le bardage de l'épaisseur du tasseau soutenant le bardage, pour permettre une bonne ventilation. Ainsi, vu de dessous, on doit apercevoir les tasseaux entre bardage et madrier. De plus, l'écart entre bardage et madrier doit être parfaitement régulier, l'épaisseur d'un tasseau étant le repère.

 

 

pignon fermette positionPositionnez les pignons parallèlement aux cloisons et en laissant un espace pour l'aération.

Fixez maintenant le pignon au madrier. Pour ceci, utilisez des équerres, fixées sur le madrier et le pignon, comme indiqué:

equerrage fixation maison bois dalle

 


 

Avant de décrocher l'engin de relevage, assurez le pignon avec un chevron. A l'aide de serre-joints, fixez-le au pignon et au mur de la maison. Fixez l'autre pignon de la même façon.

fixation fermette pignon

 

Montage des autres fermettes

Matériel nécessaire:

Clés pour les tire-fond, marteau, fausse-équerre, engin de relevage, cordeau.


 

alignement fermette

Alignement des fermettes

Tendre, à l'extrémité des pignons, un cordeau de l'un à l'autre. Celui-ci permettra un alignement parfait des fermettes lors de leur disposition.

 

 

Positionnement des fermettes

Les espaces entre chaque fermette ne sont pas identiques. Celles-ci sont séparées par des entretoises de longueurs différentes.

Le plan de la charpente vous indique les espaces à respecter entre chaque fermette.

 

Ces côtes doivent impérativement être respectées, elles correspondent à la longueur séparant deux fermettes, d'axe en axe, c'est-à-dire de milieu en milieu de fermette.

Pour respecter ces écarts, on utilise des entretoises.

 

Lire la suite...

 

Lecture des plans et fixation des lattes

Matériel nécessaire:

Marteau, scie à main, scie d'onglet et scie sauteuse, équerre, crayon, mètre et décamètre, visseuse et cordeau.


 

Sur le plan général de la charpente, les contreventements et renforts sont indiqués à l'aide de différentes couleurs légendées.

D'autre part, des schémas explicatifs exposent les différents contreventements que l'on peut trouver.

contreventement fermette

A l'aide de ces schémas, clouez les battes de contreventement et de support (pointes de 60-70 torsadés).

Lors de la fixation des lisses filantes, veillez à ce que l'espace entre fermette soit identique à celui représenté par l'entretoise.

Les battes provisoires fixées lors de la pose des fermettes peuvent bien sur être enlevées.

 

Réalisez ainsi tout le contreventement, notamment les croisillons le long des pignons.charpente fermette maison
 

Pose des fausses pannes

Matériel nécessaire:

Visseuse, scie à main, mètre.


Sur le plan de la charpente, le débord vous est indiqué: il correspond à la longueur entre le pignon et le bout de la panne (charpente).

 

pose fausse panne

Commencez par posez une fausse-panne du bas.

Déterminez sa longueur égale à :

Longueur débord +
Epaisseur pignon +
Espace inter-fermette.

 

Immobilisez-la à l'aide de  4 vis dans la fermette et 2 dans le pignon, de travers.

 

Découpez le clin perpendiculairement à la fermette pour laisser passer les fausses-pannes.

pose fausse panne

Attention : Lors de la découpe du clin, certains morceaux sont à conserver pour être recollés.

Lire la suite...

 

Pose des chevrons et de la frisette

Matériel nécessaire:

Visseuse, scie à main et à onglets, mètre, fausse-équerre, marteau.


pose chevrons

Pose des chevrons

Sur les fausses-pannes, posez deux chevrons par pan.

L'un sera contre le bardage du pignon, l'autre au bout de la panne.

Ceux-ci doivent reposer sur les pannes (vis de 140) et doivent joindre ceux couvrant l'autre pan (coupe suivant l'angle du toit) à la cime de la faitière.

 

Recoupez si nécessaire le bas de ces chevrons suivant le débord (s'aligner sur les fermettes).

 

 

Pose de la frisette

Une fois les chevrons posés, recouvrez ceux-ci de frisette en disposant les lames horizontalement. Découpez donc des lames ayant pour longueur la dimension extérieure des chevrons, de façon à ce qu'elles touchent le bardage et qu'elles couvrent le chevron posé en bout de panne. Clouez ensuite ces lames sur les chevrons (pointes inox de 60).

pose chevrons pose chevrons

 

Pose des planches de rive

Matériel nécessaire:

Visseuse, scie à main et à onglets, mètre, fausse-équerre, marteau.


Les planches de rive viennent d'une part recouvrirent l'extrémité des fermettes horizontalement et d'autre part les chevrons extérieurs et l'extrémité des fausses-pannes.

Si ces planches doivent être jointes en cas de grandes longueurs, elles doivent être parfaitement alignées avec un cordeau car elles seront très visibles en façade comme en pignon. Clouez-les ensuite sur les fermettes et contre les chevrons (pointes de 60 inox).

pose des planches de rive

La planche de rive de pignon se cloue contre les chevrons et celle de façade sur l'extrémité des fermettes.

pose des planches de rive

A la cime des pignons, les planches de rive doivent être découpées pour joindre parfaitement.

 

Pose du pare-pluie

Matériel nécessaire:

Scie à main, marteau.


Déroulez le pare-pluie sur l'ensemble de la charpente. Puis tendez-le et clouez des liteaux par-dessus en face des fermettes pour le maintenir. A chaque nouvel étage, le pare-pluie doit repasser sous celui de l'étage du dessus, le recouvrement étant d'une vingtaine de centimètre.

 

pare pluie maison bois couverture

 

Calcul du pureau et pose des tuiles

Matériel nécessaire:

Scie à main, mètre, marteau.


Clouez le rang du bas de liteaux de façon à ce que les tuiles qui le recouvriront débordent sur la planche de rive, au dessus de la gouttière, sans en dépasser l'axe médian.

Au raz de la planche de rive, un ou deux liteaux peuvent être cloués pour surélever la dernière tuile (afin que cette dernière soit au-dessus de la gouttière).

Coupez les liteaux de manière à réaliser la jonction de 2 liteaux sur un contre-liteau maintenant le pare-pluie, afin qu'il repose sur ce dernier sur toute leur longueur.

pose tuiles

Les liteaux supportant les tuiles, leur espacement dépend de celles-ci.

Il faut donc calculer la répartition des liteaux ou calcul du pureau pour espacer les rangs de même distance sur toute la hauteur du toit.

Méthode de calcul du pureau

Disposez cinq tuiles entières et une demi-tuile sur deux niveaux, face extérieure contre le sol sur une surface plane, et emboitez-les, de manière à ce que celle de droite recouvre celle de gauche et que les tuiles soient décalées d'une demi-tuile à chaque rang (un rang sur deux, on démarre avec une demi-tuile).

Remarquez alors que les deux rangs peuvent jouer verticalement l'un sur l'autre, avec une amplitude variant suivant le modèle de tuile.

calcul pureau

Mesurez l'amplitude maximale (mini-maxi) de hauteur que peut atteindre un rang.

Prendre la moitié de cette longueur: elle correspondra au recouvrement de vos rangs.

Exemple: Si vos 2 rangs peuvent recouvrir de 40 à 50 cm, faites les recouvrir une surface de 45cm. Pour ce faire, séparez l'axe des liteaux de 45/2= 22,5cm.

Clouez les liteaux en respectant cet espacement sur les 2/3 de la toiture environ, toujours en partant du bas.

Montez alors sur ces liteaux le rang de tuiles du bord de bas en haut des deux côtés et clouez par-dessus les tuiles de rive à l'aide de calotins.

Mesurez ensuite la longueur de toit à recouvrir, de la faitière à la tuile du dernier rang (le plus haut déjà posé). Ajoutez y la longueur de votre recouvrement (ici 5cm).

Calculez alors le nombre de rangs que l'on peut poser grâce à cet exemple:

 

Exemple: L = longueur restant à couvrir = 300cm
H = hauteur de deux rangs de tuiles = de 40 à 50cm


Tentons 10*2 rangs: 300/10 = 30cm     30 n'est pas compris dans l'intervalle [40; 50] Impossible

30cm n'appartient pas à l'intervalle 40 à 50cm, c'est-à-dire que la longueur de 30cm est trop petite pour être recouverte par 2 rang de tuiles (qui ne peuvent pas couvrir moins de 40cm d'après nos mesures), on ne peut donc pas mettre 10 fois 2 rangs de tuiles mais moins.

Tentons 8*2 rangs: 300/6 = 50cm     50 est compris entre [40; 50] Possible

30cm est compris dans l'intervalle 40 à 50cm, c'est-à-dire que 50cm peuvent être recouvert par 2 rang de tuiles. On peut donc partir sur une base de 6*2= 12 rangs avec un espacement de 50/2=25cm.

Remarque: 7*2 rangs: 300/7 = 42,8cm convient aussi.

On peut donc aussi disposer 7*2=14 rangs avec un espacement de 42,8/2= 21,4cm.

Finalement, on choisira la valeur la plus proche de l'espacement utilisé depuis le début, ici 21,4cm entre chaque rang, c'est-à-dire entre chaque axe de liteau.

Clouez alors les liteaux en respectant l'espacement choisi d'axe en axe.

De même qu'auparavant, montez un rang de tuile de chaque coté et clouez les tuiles de rive mais pas les autres.

Arrivé à la cime du toit, disposez le dernier rang.

Comptez alors le nombre de tuiles sur cette rangée: il doit être identique à celui du premier rang (en bas). Sinon, recommencez afin d'obtenir le même nombre.

Une fois ce réglage réalisé, tracez au cordex des traits reliant le premier et le dernier rang toutes les 5 tuiles. Attention, avant de tracer ces traits, vérifiez que le premier et le dernier rang soit similaires au niveau du décalage d'une demi-tuile (départ avec une demi-tuile ou départ avec une tuile complète pour les deux).

Montez alors les rangs horizontalement de la droite vers la gauche et du bas vers le haut en vous alignant sur les tracés. Attention à toujours démarrer un rang sur deux avec une demi-tuile.

Terminez par les tuiles de faîtage. Vissez des chevrons de 6 par 4cm à la cime des fermettes, déposez par-dessus les closoirs en les recouvrant l'un sur l'autre d'une dizaine de centimètre puis vissez par-dessus les tuiles de faîtage grâce aux trous pré-percés dans ces tuiles.

 

schéma toiture